Un monde sans oiseaux ?

Il y a quelques jours, une amie se plaignait de ne plus entendre les oiseaux dans son jardin près du Mans. Elle n’est pas la seule.

 

NB : Faites des copier-coller des liens s’ils ne fonctionnent pas bien

-> Selon les dernières observations du CNRS et du Muséum d’histoire naturelle, environ un tiers des oiseaux ont disparu de nos campagnes françaises.

Le nombre d’alouette des champs a par exemple diminué de 35 % en l’espace d’un peu plus de vingt ans. Les perdrix ? De 80 à 90 % de moins. Et l’outarde canepetière est au bord de l’extinction en France.

En Europe, une étude de 2014 indique qu’en seulement 30 ans plus de 420 millions d’oiseaux ont disparu.

Et dans le monde, selon le dernier rapport de l’ONG Birdlife International, 1 espèce d’oiseau sur 8 serait menacée d’extinction.

Oiseaux des champs ou oiseaux des villes, tous sont concernés. Ainsi, le Centre ornithologique d’Ile-de-France (Corif) qui compte les moineaux domestiques à Paris depuis une petite quinzaine d’années avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) constate qu’entre 2003 et 2016, la chute des effectifs est de 73 % : 3 moineaux sur 4 ont disparu du paysage parisien en 13 ans.

-> Il existe dans le monde près de 10 700 espèces d’oiseaux, dont plus de 6 000 sont insectivores, mangeant, selon une toute récente étude sur le sujet menée par le Dr Martin Nyffeler à l’université de Bale, entre 400 et 500 millions de tonnes d’insectes par an. Une quantité de nourriture similaire à celle de la population mondiale qui, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), consomme environ 400 millions de tonnes de viande et de poisson par an.

Mais les insectes disparaissent eux aussi. 75 % des insectes volants ont disparu en Europe en 27 ans selon une étude allemande.

Que vont donc bien manger les oiseaux insectivores ?

-> 80 % des plantes à fleurs sont pollinisées par les insectes,

et s’ils n’y a plus d’insectes, il n’y a plus de plantes à fleurs…. que vont donc bien manger cette fois les oiseaux herbivores et granivores (et nous au passage) ? Sachant que les oiseaux granivores et herbivores dispersent eux aussi nombre de graines aidant ainsi à la reproduction des plantes…..

Une plante sur cinq dans le monde est menacée de disparition, selon la première évaluation scientifique conduite par les botanistes anglais des Jardins botaniques royaux près de Londres, sur un échantillon des 380 000 plantes connues sur la planète.

En France métropolitaine, 513 espèces de la flore sont menacées, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature.

 

-> Destruction et modification des milieux naturels, l’homme est le premier responsable. Et pour des raisons multiples mène à cet enchaînement où oiseaux, insectes, plantes (pour ne parler que d’eux…) disparaissent : pesticides systémiques, agriculture intensive, monoculture, – qui cristallisent les reproches -, déforestation (mais aussi forêts exploitées trop récentes et pas toujours bien gérées dans la biodiversité -> https://fr.calameo.com/read/002350519675cf2f95549), urbanisation, pollution, arasement des haies, diminution des prairies, des haies, des zones humides, changement climatique…

 

-> A cette liste, préférons-en une autre

Séneçon, armoise, ortie, renouée, mouron, bourse-à-pasteur, plantain, crucifères, chardons, mercuriale, bardane, chicorée, oseille… de nombreuses plantes dites « mauvaises herbes », bannies des champs, des jardins et des trottoirs de nos villes, sont une nourriture précieuse pour les oiseaux. Je conseille à mon amie du Mans d’en planter dans son jardin – elle leur trouvera de la grâce ; d’installer un hôtel à insectes ; des plantes mellifères ; une petite mare ; des arbres produisant des graines et des akènes ; de placer ici ou là des petits tas de bois ; etc. Je ne lui ferai pas l’affront de lui dire de bannir tout pesticide et insecticide, elle l’a déjà fait depuis longtemps.
Ce sera sa petite part à un monde que l’on espère plus chantant.

 

Juliette Paoli

Leave a Reply