Recyclage des e-déchets : 34,1 millions de tonnes passent sous les radars

En 2016, 44,7 millions de tonnes d’e-déchets ont été produits dans le monde. Une petite part seulement est officiellement déclarée et recyclée.

En 2016, 44,7 millions de tonnes d’e-déchets ont été produits sur la planète, soit 8 % de plus qu’en 2014 selon le rapport  » The Global E-waste Monitor 2017  » tout juste publié par les Nations Unies.

L’équivalent de presque 4 500 tours Eiffel ! La Chine mène la danse, avec 7,2 millions de tonnes de déchets électroniques produits l’an passé, suivie par les États-Unis. Certes la France ne produit « que » 1,4 million de tonnes de déchets électroniques par an, ce qui permet à l’Hexagone d’être placé loin derrière les deux plus gros pollueurs électroniques, mais la production rapportée au nombre d’habitants laisse songeur, chaque Français générant en moyenne 21,3 kg de déchets électroniques annuels.
Les Allemands font pire : 22,8 kg produits par tête. En 2021, on dépassera dans le monde les 50 millions de tonnes pour atteindre le chiffre de 52,2 millions, avec une croissance annuelle de 3 à 4 % selon le rapport.

 

Le total des déchets électroniques produits dans le monde
8,9 Mt de déchets électroniques officiellement déclarés, collectés et recyclés.

Seuls 67 pays (66 % de la population mondiale) sont  couverts par une législation des e-déchets. « Selon les exigences de la législation, au moins 8,9 Mt de déchets électroniques ont été déclarés officiellement collectés et recyclés par un système officiel de reprise. On estime qu’un total de 1,7 Mt d’e-déchets se retrouve dans les poubelles des pays les plus riches du monde », indique le rapport. Une grande majorité des e-déchets sont gérés en dehors de tout système officiel. Ainsi, 34,1 Mt de déchets électroniques générés dans le monde en 2016 ne sont pas détectés et ne sont pas déclarés, selon les estimations.

 

Le sort de 76 % des déchets électroniques reste inconnu
Le sort de 76 % des déchets électroniques reste inconnu

 

Le rapport relève que la plupart des téléphones, PC portables, capteurs, téléviseurs et autres réfrigérateurs aux substances dangereuses pour l’environnement « ne sont pas traités par des chaînes et des méthodes de recyclage appropriées ». Il indique aussi : « Les flux de déchets électroniques remettent en question les efforts déployés en faveur d’une économie circulaire car des ressources précieuses et rares sont gaspillées. »

 

Auteur : Juliette Paoli – Madame de Mesnage
Les tâches ménagères ne sont pas sans noblesse
Etik & Act

Leave a Reply