Oh là ! 70 % de déchets en plus à l’horizon 2050…

Eh bien oui, on n’a pas fini d’un parler… Le volume des déchets produits dans le monde pourrait augmenter de 70 %, à près de 3,5 milliards de tonnes, d’ici à 2050, vient de détailler la Banque Mondiale.

Sacs en plastique et autres pailles et tongues en mer, ordures s’accumulant… Si aucune mesure n’est prise, nous allons être submergés de déchets, selon le dernier rapport sur le sujet de la Banque Mondiale. Son rapport de 2018, une mise à jour d’une édition précédente, prévoit que l’urbanisation rapide, la croissance démographique et le développement économique pousseront les déchets mondiaux à augmenter de 70 % au cours des 30 prochaines années, atteignant 3,40 milliards de tonnes par an. Et les pays riches en sont pour une grande part à l’origine : ceux qui ne comptent que 16 % de la population produisent en effet plus d’un tiers (34 %) des déchets de la planète. La seule région de l’Asie de l’Est et Pacifique est responsable de la production de près du quart de tous les déchets (23 %).

Déchets générés par région du monde

 

Les déchets plastiques, qui constituent plus de 90 % des débris marins…

En 2016, le monde a généré 242 millions de déchets plastique, soit l’équivalent de :

-> 24 000 milliards de bouteilles en plastique (PET, 500 ml). Le volume d’eau de ces bouteilles pourrait remplir 4,8 millions de piscines olympiques.

-> C’est aussi le poids de 3,4 millions de baleines bleues adultes.

Et ce ne sont que 12 % du total des déchets générés chaque année (voir camembert ci-dessous).


La nourriture et les déchets verts

On remarquera que la nourriture et les déchets verts représentent 44 % des déchets. Quelle est l’étendue des pertes et gaspillage ? Diverses études les chiffrent à environ 30 % à l’échelle mondiale, ce qui équivaut à 1,3 milliard de tonne par an. Un vrai gaspillage, outre de la nourriture elle-même, des ressources : terre, main-d’œuvre, énergie utilisée pour produire de la nourriture. Sans parler des gaz à effet de serre émis à perte lors de la production alimentaire et des activités de distribution…

Dans l’ensemble, seuls 13,5 % des déchets mondiaux sont recyclés et 5,5 % sont compostés.

Contamination des océans, des sols et des nappes phréatiques, inondations, transmission de maladies, augmentation des problèmes respiratoires causés par les déchets brûlés, nuisance et mort des animaux qui consomment des déchets sans le savoir, émission de gaz à effet de serre agissant sur le changement climatique, affection du développement économique (sur le tourisme en particulier), et on en passe… La liste des conséquences néfastes pour l’homme et la nature est longue.

Las, la liste des solutions proposées est, elle, toujours la même (pédagogie, meilleure gestion des déchets, limitation du plastique, etc.) et n’arrête pas l’augmentation des déchets…

 

Juliette Paoli

 

Leave a Reply