Notre famille zéro déchet – Le bilan, 2 ans plus tard

Retour d’expérience de Mélanie, présidente d’Etik & Act, sur les deux ans de lutte de sa famille contre le déchet à la maison.

C’était hier

« Cela va faire bientôt 2 ans que notre famille s’est lancée dans le mode de vie zéro déchet, et nous pouvons dire que nous avons parcouru du chemin !

Notre organisation est bien rôdée, même s’il nous arrive encore d’oublier un contenant, un sac…Mais globalement, nos réflexes sont dorénavant bien ancrés.

Nous nous équipons toujours de mieux en mieux et, surtout, nous continuons à réfléchir pour trouver des solutions durables dans notre quotidien, pour nos besoins et nos envies.

Nous avons abordé d’autres expériences depuis, telles que les vacances, Noël, les fêtes d’anniversaire… bref les événements de la vie que nous n’avions pas encore vécus sous l’angle du ZD !

Il y a un an environ, nous remplissions une poubelle extérieure de 120 litres tous les mois et demi, puis nous sommes passés à 30 litres sur la même période… Nous pourrions faire encore mieux, mais après avoir vécu un an de couches lavables pour la nuit, nous sommes revenus aux modèles jetables (80% biodégradables…mais quand même jetables…snif) de temps en temps. Sans cela, nous aurions un sac de 30 litres tous les 2-3 mois ! »

C’est aujourd’hui

« Au secours ! Aujourd’hui, il reste toujours des déchets de plastique : des pubs dans les boîtes aux lettres malgré le « stop pub », des jouets cassés, des morceaux de plastique agrippés aux sachets de tisane, entourant les bouquets de fleurs et autres boîtes de chocolat que les copains offrent quand ils viennent dîner – c’est difficile de dire cela car c’est gentil, généreux et bienveillant, mais ça plombe la poubelle. Il reste des déchets ménagers qui sortent ici et là. Il est vrai aussi que dans la démarche ZD, nous nous séparons des reliquats de notre vie d’avant, qui viennent parfois gonfler les poubelles !

Nous sommes également allés plus loin dans notre réflexion et dans nos actions.

Nous avons fait le choix de n’avoir qu’une seule voiture, un modèle essence qui est plus propre que le diesel, même si cela n’est pas idéal.

Nous avons réduit nos déplacements en voiture, nous privilégions la marche, les transports en commun, nous mutualisons les courses avec les voisins, nous avons diminué notre consommation de viande, augmenté nos achats en économie circulaire (Emmaüs, les brocantes par exemple), nous nous sommes ouverts à la communauté ZD pour trouver d’autres astuces, nous avons augmenté nos recettes maison (DIY) et peaufiné nos idées.

Nous avons participé à l’organisation de la première kermesse responsable de l’école. »

 

Notre bilan familial Zéro Déchet en 11 points

1 Gain de temps in fine : moins de perte de temps aux supermarchés
2 Gain en relations : développer le commerce local, rencontrer des artisans
3 Gain bien-être, qualité de vie : on se concentre sur nos besoins réels, on prend le temps d’être ensemble
4 Gain en qualité de produits consommés
5 Gain en satisfaction de notre empreinte écologique
6 Gain économique : le vrac est beaucoup moins cher, pas d’achats compulsifs inutiles
7 Gain en découvertes : marques éthiques, magasins de seconde main, personnes dans la même démarche avec échanges d’astuces
8 Gain en gastronomie : cuisiner, réfléchir à des recettes, nouvelles saveurs…
9 Gain en santé : produits sains, hygiène de vie, moins de stress, nous capitalisons sur notre état physique et psychique, respect des rythmes de chaque membre de la famille
10 Pas de gaspillage
11 Pas d’emprise du marketing : enfin presque, pour les enfants…

 

Ce sera demain

« Nous sommes de plus en plus confortés dans notre démarche : c’est plus qu’une nécessité, c’est une évidence !

Nous avons parfois même « contaminé » notre entourage

En montrant simplement l’exemple, et les profits que l’on en tire, notre entourage, au départ très dubitatif et moqueur, se convertit de lui-même. Aujourd’hui, nous sommes plutôt sollicités, questionnés : « mais comment faites-vous ? »

Imparfaits, mais sur la route.

Nous devons encore accentuer notre action sur la réduction des emballages recyclables puisque le recyclage n’est pas la solution !

Avec l’association Etik & Act, nous avons donné plusieurs conférences sur le sujet à Louveciennes et dans ses villes proches. Toujours avons-nous eu des participants de qualité, à l’écoute d’un mode de vie qu’ils souhaitent eux aussi changer. Nous avons également un projet de présentation de la démarche aux écoles primaires de la ville. Nous allons commencer par la classe de CE2 de ma fille ! »

Rappelez-vous, « Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ! »

Leave a Reply