Le Zéro Déchet en ateliers pratiques

Le 9 juin dernier Etik & Act organisait une nouvelle conférence sur le zéro déchet que nous avaient réclamée les uns et les autres. Une petite trentaine de personnes intéressées par le sujet sont venues écouter à la mairie de Louveciennes Mélanie Toussaint, présidente de l’association, Juliette Paoli, secrétaire générale, et Fulvia Ollivier, notre invitée, fondatrice de la Savonnerie du Loup qui chante.

La salle se remplit petit à petit…

A gauche, Mélanie va commencer la conférence-discussion sur le zéro déchet…

Zéro déchet : comment faire jour après jour ? Mélanie, qui s’y essaie depuis 2 ans, a fait part à l’assemblée de son retour d’expérience sur le sujet. Oui, c’est possible ! Au menu : des chiffres et des résultats d’étude pour comprendre l’état alarmant de notre planète, et des moyens au quotidien pour que chacun, à un niveau individuel, puisse agir concrètement.

Certes, la litanie des chiffres qui met en exergue la mise à mal du vivant, n’est pas toujours facile à digérer, et un peu de mise en pratique est alors la bienvenue. Le « faites-le vous-même » a quelques chose de magique, et à ce titre, il réenchante à la fois le monde de notre quotidien et permet de retrouver ce bon sens garant des excès industriels. En faisant soi-même, on comprend de façon indirecte comment et avec quoi est fabriqué un produit industriel, quels sont ses effets sur l’environnement et notre propre santé.

Savez-vous faire un savon (à froid) vous-même ? Celles et ceux qui ont assisté à l’atelier de Fulvia pourront dire « oui ». De l’huile d’olive, de la soude, du parfum naturel ou de l’huile essentielle si vous voulez, et c’est tout. Rien de plus. Pas de plastique d’emballage, pas d’huile de palme, pas de parfum ni de colorant de synthèse, pas de linalool ajouté ni de butylphenyl methylpropional et autres allergènes et perturbateurs endocriniens… Il faudra laisser sécher plusieurs mois avant utilisation, c’est vrai. Mais une fois la « première fournée » réalisée, vous pourrez prendre le tempo pour assurer l’ensemble de vos besoins.

Fabriquer un savon : Fulvia commence sa démonstration

Après le nettoyage du corps, il n’y avait qu’un pas pour passer à celui de nos salles de bain et cuisines, avec la fabrication d’une pierre d’argent, dite aussi pierre blanche ou pierre d’argile. Si, certes, on peut trouver des produits de ce type dans le commerce relativement « écolos », leur emballage de plastique ne l’est guère, pas plus que leur éponge synthétique livrée avec. Et pour qui tend à vivre sans déchet, ou en limitant au maximum son impact sur l’environnement, c’est un souci. Mélangez de l’argile fine, du bicarbonate de soude, un peu de liquide vaisselle maison (à défaut du savon noir), quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree et de pamplemousse, touillez, laissez sécher, et vous voilà doté de votre propre pâte à tout faire.

L’atelier pierre d’argent commence avec Juliette…

La recette de la pierre d’argile 

  • 50 grammes d’argile blanche fine dont l’action est abrasive
  • 30 grammes de bicarbonate de soude qui assainit et détache
  • 25 grammes de savon noir liquide pour son pouvoir dégraissant
  • 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree pour son effet antifongique, désinfectant et bactéricide
  • 10 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse pour son parfum et ses pouvoirs antiseptiques
  • Mélangez les ingrédients dans l’ordre, placez dans un joli contenant, laissez sécher. Ensuite avec un chiffon mouillé, ou une éponge (non synthétique et de préférence maison type Tawashi)prélevez un peu de pâte puis appliquez sur vos surface. Rincez.

 

 

Leave a Reply