Le plastique jeté dans les fleuves, l’une des plus grandes sources de pollution des océans à travers le monde

D’où viennent les plastiques qui encombrent les océans ? Principalement de l’Asie et des déchets jetés dans ses cours d’eau, indique une étude menée par des chercheurs néerlandais d’Ocean Cleanup, une fondation développant de nouvelles technologies pour nettoyer les océans de ces déchets, et publiée le 7 juin dans le journal Nature Communications.

Combien de tonnes de plastique déversées chaque année dans les fleuves ? Entre 1,15 et 2,41 millions estime la fondation.
source photo Sciences et Avenir
Entre 1,15 et 2,41 millions de tonnes de plastiques par an sont déversés dans les fleuves, soit environ
50 kg par seconde !
Quels fleuves ? Une vingtaine, précisent les chercheurs d’ Ocean Cleanup, dont le Yangtsé en Chine, à l’origine à lui tout seul de 330 000 tonnes de plastique émises par an dans la mer de Chine orientale. Mais aussi Xi, Dong et Zhu Jiang (106 000 tonnes), en Chine également, le Gange entre l’Inde et le Bangladesh (120 000 tonnes), et les fleuves indonésiens Brantas, Solo, Serayu et Progo. Les rivières asiatiques représentent 86 % des émissions totales.
Cette étude est publiée alors que s’est ouverte lundi 5 juin la
première conférence sur les océans des Nations Unies à Miami, qui vise à identifier les moyens d’appuyer la conservation et l’exploitation des océans, des mers et des ressources marines aux fins du développement durable. Parallèlement, le 8 juin, a eu lieu la journée mondiale des océans.

 

Le volume du plastiques déversé depuis les rivières dans les océans (en tonnes/an)

La production mondiale de plastique est supérieure à 300 millions de tonnes par an depuis 2014  

La production mondiale de plastique est supérieure à 300 millions de tonnes par an depuis 2014, et 8 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les océans chaque année. Qui ont pour conséquence directe la mort de presque 1 million d’oiseaux marins, d’une centaine de milliers de mammifères marins et d’un nombre incalculable de poissons…

 

Si rien n’est fait, il y aura en 2050 plus de plastiques que de poissons dans les océans

 

Texte de Madame de Mesnage

Les tâches ménagères ne sont pas sans noblesse

 

Leave a Reply